X
GO
sq-ALfr-BEnl-BE

Investissement en Albanie

RRBSHB / vendredi 11 mai 2018 / Categories: Investimi në Shqipëri

Investissement en Albanie

Climat des affaires:

1. Climat libéral

2. Coût du travail concurrentiel

3. Population jeune et instruite

4. Taxes compétitives et incitatives

5. Emplacement géographique optimal

6. Fort potentiel de croissance

7. Zones économiques libres

8. Accès gratuit aux grands marchés

9. Stabilité macroéconomique

Traitement des investissements étrangers:

La loi sur les investissements étrangers vise à créer un climat favorable à l'investissement. La loi prévoit des garanties à tous les étrangers (tant les personnes physiques que morales) désireux d'investir en Albanie et se lit comme suit:

• Il n'y a pas besoin d'autorisation préalable et il n'y a pas de secteur fermé aux investissements étrangers;
• Il n'y a pas de limite au pourcentage de participation étrangère dans l'entreprise;
• Les investisseurs étrangers ont le droit de faire sortir tous les fonds et contributions en nature de leurs investissements;
• Le système fiscal en Albanie ne fait pas de distinction entre les investisseurs étrangers et nationaux;
• Il n'y a pas de restrictions sur l'achat d'une propriété résidentielle privée;
• Les investissements étrangers ne peuvent être expropriés ou nationalisés, directement ou indirectement, et ne seront soumis à aucune mesure ou action similaire, sauf à des fins publiques définies par la loi. Les investissements étrangers sont traités de manière non discriminatoire;
• Les investisseurs en Albanie ont droit à la protection judiciaire liée à leurs investissements.

Lancement d'une activité commerciale:

La demande d'inscription d'une nouvelle entreprise se fait dans les 24 heures pour un coût de 100 Lekë. L'inscription initiale et toute autre inscription se fait auprès du Centre national des affaires (NCIC) quel que soit le pays de l'activité, du domicile ou de la résidence du demandeur. La demande d'enregistrement peut également être effectuée par voie électronique conformément à la législation sur la signature électronique.

L'inscription entraine automatiquement l’enregistrement aux impôts, l'assurance sociale et l'inspection du travail.

Les différentes formes de sociétés : Société simple, Société collective, Société en commandite, Société à responsabilité limitée, Société par actions,

Succursales et Bureaux de Représentation : Les personnes responsables de l'administration d’une société peuvent aussi décider de l'ouverture de succursales et/ou de bureaux de représentation de la société.

Licence d'entreprise :

Pour les secteurs suivants des licences sont obligatoires via le Centre National des Licences (CNL) : Services financiers et non-financiers bancaire, Télécommunications, Services dans le secteur de l'énergie (Production, transport, distribution, …), Hydrocarbures, Services portuaires, ferroviaires et aéroportuaires, Jeux de hasard, Services postaux, Concessions.

Impôts nationaux :

Impôts sur les sociétés : Les tranches d’impôts sur les revenus des sociétés sont : 0 % entre 0 et 40.000 euros; 5 % entre 40 et 60.000 euros et 15 % au-delà.

Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) :

Importations : La TVA est calculée, appliquée et payée au moment où les marchandises entrent sur le territoire de la République d'Albanie et est 20% de la valeur taxable.

Exportation : La TVA est égale à zéro pour les marchandises exportées du territoire de l’Albanie.

Main-d'œuvre

L'Albanie offre non seulement une main d’œuvre qualifiée mais à un des coûts les plus bas de la Région. L'Albanie a adhérer à toutes les organisations de travail de base et aux diverses conventions internationales de la protection des droits des travailleurs.

Salaire minimum : Le salaire minimum en Albanie est de 22 000 leks, soit environ 160 euros. Le salaire mensuel minimum est payé pour 8 heures de travail par jour. Selon les données de l'INSTAT, le salaire moyen est de 36.000 Lekë soit près de 270 euros.

Les contributions à la sécurité sociale : Les cotisations à la sécurité sociale sont de 27,9 % du salaire brut (dont 16,7 % à charge du travailleur et 11,2 % à charge de l’employeur).

Print
Rate this article:
No rating
2657

Name:
Email:
Subject:
Message:
x

Les derniers membres